Sannois, ville fleurie

Et une et deux et trois fleurs pour la Ville !
Une troisième fleur : la Ville en rêvait, le service Environnement l'a fait ! Le Conseil régional et le Conseil national des Villes et Villages Fleuris ont attribué à la Ville de Sannois la fleur tant attendue. Les panneaux d'entrée de la ville ont désormais une petite fleur rouge supplémentaire...

Cette troisième fleur concrétise le travail de toute l’équipe du service Environnement qui, chaque année, a le plaisir d’apporter des améliorations sur le fleurissement, bien sûr, mais aussi sur les aménagements urbains et paysagers et sur la propreté de la ville, pour le bien-être de tous.

Les Sannoisiens montrent, tous les ans, leur intérêt pour l’environnement avec leur participation au concours communal "Villes et villages fleuris".

Sannois est donc très attachée au label "Ville fleurie". Après de nombreuses participations au concours départemental, la Ville a obtenu une première fleur en 1998, puis une seconde en 1999.

Avec 477 hectares, Sannois possède 32,54 hectares d’espaces verts (squares, plaines de jeux, promenades, espaces verts d’accompagnement de bâtiments et d’équipements publics) sans compter les 60 hectares protégés du domaine régional des Buttes du Parisis.

Le patrimoine paysager et végétal à Sannois, c’est 3 307 arbres et arbustes, cinq arbres remarquables répertoriés (dont trois chez des particuliers), une vigne de 2104 ceps, un parcours pédestre jusqu’au Moulin et un fleurissement tout au long de l’année.

C’est aussi 55 km de rues, des trottoirs, des places et placettes, des allées piétonnes, des cours d’écoles, des espaces canins à entretenir. Le tout est orchestré par le service Environnement, composé par le service Espaces verts et le service Propreté.

Le service Environnement s’astreint à des pratiques de développement durable dans :

  • la gestion de l’eau (récupération de l’eau de pluie, mise en place d’arrosage intégré, composition du fleurissement...) intégrant des plantes vivaces et des graminées,
  • l’amélioration des pratiques phytosanitaires et la mise en place d’un plan de désherbage,
  • la propreté de la ville, notamment dégraffitage et gestion des déchets,
  • l’entretien du patrimoine bâti (isolation des bâtiments communaux, critères Haute Qualité Environnementale),
  • le choix du mobilier urbain,
  • la réglementation en matière d’affichage publicitaire,
  • la qualité de la voirie et l’enfouissement des réseaux aériens,
  • l’utilisation de véhicules propres (équipés au GPL).